L'empreinte d'un village

Météo La Chapelle-Viel

Pages d'Histoire

Mise à jour le 05/03/2021
L'empreinte d'un village
SUR LES CHEMINS DE CAMPAGNE
 
Une vingtaine de villages de Normandie et environ deux cents communes de France possèdent un nom composé avec le mot chapelle. Il provient du latin capella. I1 rappelle le geste de charité de saint Martin, évêque de Tours au IVe siècle, qui coupa sa cape avec son épée pour en revêtir un mendiant. Aussi est-il tentant de donner à La Chapelle-Viel, à travers cet héritage du monde d'hier, le sens de vieille chapelle. Si la phonétique le suggère presque, il n'en est rien.
 
Sa première mention, Capella Vitalis en 1135, est un hommage à saint Vital, fondateur de l'abbaye de Savigny, dans la Manche, en 1112. Prédicateur itinérant, il aurait laissé son nom à un ermitage. Il donna naissance à une paroisse, devenue, par I ‘altération des parlers, celle de La Chapelle-Viel, dont l'église, élevée au XII' siècle et placée sous la protection de saint Pierre, semble veiller depuis près de mille ans, telle une solennelle sentinelle un peu esseulée, sur les destinées du village. Il conserve l'empreinte des sillons qui l'ont façonné, le souvenir des seigneurs et des paysans qui y ont attaché leurs noms et celui des tourments endurés. Son histoire est le fruit d'une lente construction que ni les bouleversements, ni les guerres, ni l'exode rural n'ont brisé car elle s'inscrit sur le temps long. Elle se découvre au fil des chemins qui en conservent les empreintes successives lorsque le présent n'était qu'un aujourd'hui imaginé. Cet autrefois est un héritage collectif ; il est l'un des socles du monde d'aujourd'hui. Si l'histoire permet d'en retrouver les fondements, la géographie en brosse les contours.
 
Située en Normandie, dans le département de l'Orne, à quelques kilomètres du centre de la ville de L'Aigle, la commune s'étend sur un territoire de 1 180 hectares aux confins des Pays d'Ouche et du Perche. Assis sur un plateau d'argile à silex incliné en pente douce oscillant, du nord-ouest au sud-est, entre 270 et 220 mètres

LES NOMS DES LIEUX ET DES LIEUX'DITS
 

Campagne des Frières :  du français médiéval friez, littéralement le champ en friche, c'est-à-dire non cultivé.
L'Albois : le préfixe al introduit une idée de rapprochement ; peut-être le bois Proche.
La Brardière : contraction de bérardière issue de l'allemand ber(ours) et hard (fort).
La Chaconne : du français médiéval chacoison, chasse, désignant un lieu de chasse.
La Cirouillerie : déformation de Girouillerie (plan du cadastre de 1827), le domaine de Girulfus (nom d'origine germanique).
La Fresnay : lieu Planté de Frênes.
La Haute Banne : une banne est un tombereau utilisé pour le transport des marchandises.
La Perrotière : lieu où vivent des oies (pérote en normand).
La Pillardière : du français médiéval pillarder, lieu livré au pillage.
La Réchinière (grande et petite) : sens incertain ; peut-être une déformation du verbe scinder, ce qui expliquerait l'existence des deux lieux contigus.
La Rousselière : trois hypothèses ; lieu où vivent des canards (rousseau), lieu où poussent des roseaux ou domaine d'une personne aux cheveux roux.
La Thiaudrie : I’orthographie première de théauderie en ferait le domaine de Théaude, nom de personne d'origine germanique.
La Tuberie : lieu où poussent des racines tubéreuses.
Le Chêne Compagnon : sans doute un arbre remarquable, différent de celui sous lequel Louis XIII se reposa quelques instants à la Grande Réchinière.
Le Fay, Le Fay de la Lande : de latin fagus, hêtre.
Le Nouveau Monde : nom de lieu assez fréquent désignant une terre nouvellement mise en culture.
Les Champs Ferrés : sans doute à mettre en relation avec la voie romaine puisque le terme ferré désigne un chemin em pierré où le Pas ne s'enfonce pas.
Les Périers : dérivé du latin pirarus, poirier.
Les Rouges Minières : lieu où était extrait de la terre de couleur rouge, sans doute de I’argile.
Maubisson : bisson (plan du cadastre de 1825) est une déformation du mot buisson ; littéralement le mauvais buisson.
Villeplée : orthographié ville pelée en 1757, le lieu désigne un endroit défriché.



 

Politique de Confidentialité.
Nous utilisons des cookies pour maintenir des sessions de connexion, des analyses et pour améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies, Mentions Légales.